samedi 31 juillet 2010

Projection


L'homme traînait sa mélancolie comme une vieille amie, il cheminait sur le port tout en fumant d'une geste élégant, dandy refoulé visant la compagnie des étoiles. Il parcourait inlassablement les rues bordées de vieux bâtiments, cherchant le réconfort parmi les débris de vies passées. L'air se gonflait des cris des mouettes, et la brise chargée d'embrun venait le fouetter de pleine face. Il la respirait à pleins poumons et tirait une dernière taffe tout en souriant à la Lune, et déclamant un ver de Baudelaire.

2 commentaires:

tinkerbell a dit…

pas mal :)
la brise chargée d embrunS non?

Ortie a dit…

Euh sûrement ^^